mercredi 16 novembre 2011

Critique Pilot - Man Up ou la sitcom réussie d'ABC


Une sitcom potable!


Depuis septembre, ABC nous a déjà refourgué Suburgatory et Last Man Standing en matière de sitcoms, alors je pose la question : Man Up est-elle vraiment indispensable?  Les similitudes, je vous l’ai déjà dit, entre ces deux dernières séries semblent assez extravagantes dès le départ. Quel intérêt y a-t-il donc à regarder une bande de geeks courir après leur virilité perdue?
Le pilote, diffusé le 18 octobre, n’est pas venu sublimer mon quotidien; pour résumer je qualifierais Man Up de sitcom mignonette, qui nous amuse sincèrement sans verser dans la plaisanterie de mauvais goût mais ne réserve guère de surprises.
L’opening scene est ainsi à l’avenant : on est facilement charmé, on peut même rire, mais il n’y a rien de transcendant - l'absence de rires préenregistrés est toutefois la grande bienvenue que l'on applaudit tous bien bas.

video


Enfin, trêve de critiques acerbes : si Man Up nous fait rire, c’est qu’elle a l’avantage de surfer sur la vague de la série des Very Bad Trip : une bande de potes ni trop beaux, ni trop laids, ni pauvres, ni riches, bref des mecs « normaux » en galère slash misère amoureuse qui font tout un tas de conneries excentriques. C’est exactement ce que l’on retrouve ici, avec un trio de protagonistes incarnant de sympathiques archétypes : chacun a une « mission » à accomplir au cours de l’épisode, une mission qui challenge d’une façon ou d’une autre sa masculinité et sera l’occasion d’être gentiment moqué par le spectateur.

Yep, sexy sexy

Il y a tout d’abord Will, qui est un peu le chef de la bande parce qu’il a une femme, Théresa, et des enfants : que la stabilité de sa situation ne trompe personne, il est clairement mené à la baguette par son épouse, vit au travers des jeux vidéos et ne présente globalement pas un intérêt fou. Son but au cours de ce pilote est de trouver un cadeau d’anniversaire pour son gamin, un cadeau qui dise « tu es un homme, mon fils » d’une voix profonde et virile : apparemment, c'est moins facile que ça en a l’air! Enfin Will n’a pas de réelles difficultés (même si c’est par ses relations avec sa famille que nous est infligé le quota mélodramatique du scénario) ; non, le vrai problème de Will, finalement, c’est que sa femme Thérésa est la meilleure amie de Brenda, l’ex-femme de son grand pote Kenny.

Voilà où était passée la besta moche de Dani Santino!

Kenny, lui, est un peu gros, un peu vilain, mais bien marrant; représentant en produits pharmaceutiques, il vit au travers de ses copains et de ses blagues et d’ailleurs, il est de loin le personnage le plus drôle du casting. Il joue avec bonne humeur de son physique et pratique une auto-dérision constante du meilleur effet. Sa mission lors du pilote, c’est de  « rester cool » face à la présence de Brenda et de son nouveau compagnon lors de la fête d’anniversaire du fils de Will. C’est un peu difficile…Sans compter que le boyfriend est une gigantesque gravure de mode métis, si parfait qu’on ne peut raisonnablement le détester – un peu comme Addison Montgomery, mais of course en moins sexy.

Non, ce n'est pas lui le boyfriend, non

Il y a enfin Craig, l’amoureux transi : sensible, délicat (ouais, il parle le français, toussa), c’est aussi un psychopathe aux entournures puisque il s’acharne à poursuivre de ses ardeurs son ex-petite amie, Lisa, envers et contre tout bon conseil…alors que ladite meuf est sur le point de se marier. La mission de Craig n’en est pas vraiment une et il est fort possible que ce soit la sienne au travers de tous les épisodes : reconquérir Lisa, qui n'est pas vraiment d'accord. On a probablement tous une connaissance qui souffre de ce genre d'obsession hystérique  mais ce qui en général nous incite à nous enfouir la tête dans les mains est ici franchement drôle, surtout lorsque cela entraîne une horde de mecs bâtis comme des footballeurs à pourchasser nos trois baltringues. 

Mauvais plan




Finalement, Man Up, j'ai bien aimé; ce n'est pas la série de la rentrée et dans le monde trépidant de visionnage acharné dans lequel je vis, elle s'apparente un peu à une perte de temps, mais j'ai bien aimé.
Ce trio de doux dingues fera certainement passer de bons moments aux fanas de sitcoms –et remporte clairement la palme du genre parmi les nouveautés en ce qui me concerne : Man Up, vous pouvez y aller :-)


W.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire